Actualités

Points de vue sur l'actualité de
l'assurance vie et le sujet des bénéficiaires.

Pourquoi mon assurance vie me rapporte moins qu’avant ?

Annabelle Delestre 27 avril 2019

Chaque début d’année, l’annonce des rendements des assureurs est attendue avec impatience par les titulaires d’assurance vie. Depuis quelques années, la curiosité a fait place à l’inquiétude car les rendements sont en baisse constante. Pourquoi ?

Les fonds en euros victimes de la baisse des taux d’intérêt.


Evolution des rendements depuis 2000

@Lidix 2019 – Sources : Banque de France, FFA, ACPR, Insee

Tout d’abord une précision : ce sont les rendements des fonds en euros (nets de frais de gestion du contrat) qui sont publiés. Ces supports garantis au rendement régulier (performance annuelle + effet de cliquet) sont gérés par les assureurs, contrairement aux UC (Unités de Compte) qui sont gérées par les sociétés de gestion d’actifs (Asset managers) et sont rarement garanties.

Les fonds en euros sont majoritairement composés d’obligations et minoritairement d’actions et d’immobilier. Leur rentabilité est donc proportionnée aux résultats de ces investissements.

Or les taux d’intérêt – le « loyer » de l’argent – ont beaucoup baissé depuis les vingt dernières années. Le niveau des taux d’intérêt des obligations d’Etats comme la France ou l’Allemagne ont même atteint des niveaux historiquement bas.
A titre d’illustration le TME* qui était descendu à 0,74% en décembre 2018 a atteint 0,14 % en juin 2019.

* TME : Taux Mensuel des Emprunts d’Etat français, qui mesure le rendement des emprunts d’État, à taux fixe et supérieur à 7 ans.

Les emprunts privés (émis par des entreprises), les actions et l’immobilier permettent d’améliorer la rémunération, mais le paysage n’est plus le même : le rendement moyen des fonds en euros s’établissait a 5,3% en 2000 contre 1,8% en 2018 …

Un autre facteur à prendre en compte est l’inflation. Le rendement du fonds en euros communiqué par l’assureur correspond au taux net de frais de gestion du contrat avant la fiscalité et … l’inflation.

Avec une inflation de 1,9% sur 2018, le rendement moyen net d’inflation des fonds euros en 2018 s’inscrit donc à -0,1%.

En conclusion :

Malgré l’environnement financier, la baisse de rendement des fonds en euros a été « amortie » grâce au mécanisme des provisions et de la diversification. Toutefois dans un contexte de taux d’intérêt très bas et pour un horizon de placement de long terme, une diversification en UC (Unités de Comptes) prend du sens.

A cet égard on notera l’introduction de la gestion « pilotée » dans le nouveau PER (Plan d’Epargne Retraite) : ce mécanisme permet une exposition au risque qui va décroître automatiquement avec le rapprochement de la retraite, pour optimiser le rendement.

La situation de chacun est unique, votre intermédiaire est là pour vous conseiller.


Comparaison Fonds euro et CAC 40 depuis 2007

@Lidix 2019 – Sources : Banque de France, FFA, ACPR, Insee
Cliquer sur les points pour afficher les valeurs.